Leadership collaboratif

La construction de solides relations au travail par un leadership collaboratif n’est pas simplement une bonne chose à faire, cela est absolument essentiel pour le succès à long terme d’une organisation.

Le leadership collaboratif relie des espaces disjoints entre des êtres humains

Le leadership de collaboration, dans le management1, consiste à délivrer des résultats à travers des « frontières » organisationnelles. La nature de cette frontière est importante, qu’il s’agisse d’un contrat formel ou d’un accord informel entre deux parties travaillant ensemble pour un but commun. Les leaders collaboratifs doivent être clairs sur l’endroit où se trouve la limite et comment utiliser les différentes capacités de chaque côté de celle-ci pour construire une relation positive et efficace.

La mise en valeur de la différence est au cœur de la tâche du leader collaboratif. Mais ce n’est pas sans affronter de multiples défis au niveau des compétences, de l’expérience, des ressources ou de la culture. Lorsque les agents commencent à s’insurger contre cette différence, ils essaient de l’enlever partout où elle provoque la frustration d’une opération conjointe. Chaque camp se pose alors la question pourquoi l’autre camp est différent d’eux et personne ne veux se rapprocher. Or, le paradoxe est que l’essence de la collaboration repose bien sur une différence initiale.

Ainsi, les leaders collaboratifs ont un rôle d’équilibre délicat. D’une part, ils doivent respecter et valoriser les différents partenaires, tandis que d’autre part, ils doivent lisser certaines de ces différences dans l’intérêt de faire de cette relation de travail, une relation plus efficace. Dans le même temps, les leaders doivent apprendre à partager le contrôle, et faire confiance à un partenaire.

Le leadership collaboratif dans le partenariat public privé

Le leadership collaboratif couvre une superficie de plus en plus importante de professionnels en ressources humaines et de dirigeants, en particulier au sein des organisations du secteur public. Le terme de  »’leadership collaboratif »’ public-privé a commencé à apparaître au milieu des années [[1990]] en réponse à une double tendance de la croissance des alliances stratégiques entre sociétés privées et de la formation de contrats de longues durées de partenariat public privé pour reconstruire l’infrastructure publique.

Le leadership collaboratif est conçu afin d’aider les citoyens et les élus municipaux à rassembler les membres des diverses communautés dans un effort menant à des changements réels et mesurables dans la vie des communautés. Le leadership collaboratif tente de résoudre des problèmes complexes, comme faire participer des citoyens frustrés et en colère, comme associer les fonctionnaires, les élus et les autres dirigeants municipaux, comme générer une volonté civique dans la population et comme percer des impasses législatives et bureaucratiques.

Le leadership collaboratif dans le milieu de l’apprentissage scolaire

Le leadership collaboratif est un concept qui est également étroitement associé au leadership scolaire. La réussite scolaire des établissements publics ne doit pas être une entreprise dirigée de haut en bas. C’est une entreprise de collaborations volontaires et de relations essentielles pour mettre en valeur les compétences des chefs d’établissement et de ceux qui enseignent dans les classes.

Le leadership collaboratif est un outil pour améliorer le partenariat des collectivités publiques et des écoles publiques à tous les niveaux. Les objectifs institutionnels sont réalisés lorsque les leaders collaboratifs équilibrent leur propre sens de la propriété et de la responsabilité avec la vision et les valeurs fondamentales de leurs institutions.

Lorsque trop souvent, les groupes communautaires sacrifient, en pure perte, ce qu’ils ont en commun, en raison de désaccords sur des questions relativement mineures, le leadership collaboratif fait comprendre aux agents qu’ils ont beaucoup plus à gagner par la collaboration que par des conflits.

Les enseignants sont perçus comme des leaders collaboratifs d’importance car, en dehors de leurs compétences pédagogiques, il est crucial qu’ils prennent le contrôle de leur profession en développant un environnement d’apprentissage collaboratif dans lequel tous les participants sont des apprenants à vie.

Bien souvent le leadership collaboratif ne laisse pas apparaître de leaders apparents comme c’est le cas dans la collaboration épistémique des encyclopédies virtuelles collaboratives comme wikipedia.

Bibliographie sur le leadership collaboratif

Notes et références

  1. W. Baker, 2003, « Building collaborative relationships », Leader to Leader, Vol 28, Spring, pp11–15