James MacGregor Burns


James MacGregor Burns
, (né le 3 août 1918 à Melrose, dans le Massachusetts aux USA – décédé le 15 Juillet 2014, à Williamstown, dans le MassacJames-Burns-biohusetts aux USA) était un historien et politolog
ue américain, biographe présidentiel, et représente une autorité dans les études sur le leadership. Il était professeur émérite au Williams College. En 1971, il a reçu le prix Pulitzer et le National Book Award en Histoire pour son travail biographique sur le 32ème président américain, « Roosevelt : Le soldat de la liberté ». Il est surtout connu pour ses contributions à la théorie du leadership transactionnel, transformationnel, inspirationnel et visionnaire.
James MacGregor Burns a grandi dans la ville de Burlington, dans l’Etat du Massachusetts (aux USA) où il fréquenta  l’école primaire de l’Union Burlington School, et il alla au lycée au Lexington High School où il a obtenu son diplôme en 1935. Il reçoit son premier diplôme universitaire au Williams College en 1939 et son doctorat en science politique de l’Université de Harvard en 1947. Il fit ses études post-doctorales en europe, à la London School of Economics (à Londres).

Grâce à ses travaux, l’attention populaire s’est détournée du simple leadership des traits et des actions des grands hommes vers l’étude de l’interaction entre les leaders politiques et leurs électeurs comme étant des collaborateurs qui travaillent pour un avantage mutuel.

James M. Burns a donné la définition suivante du leadership comme :

« le processus réciproque de mobilisation, par des personnes avec certains motifs et valeurs, de diverses ressources économiques, politiques et autres, dans un contexte de concurrence et de conflit, afin de réaliser les objectifs de manière indépendante ou mutuellement tenus à la fois par les leaders et les suiveurs. » (James Burns, 1978: 425).

Dans une étude séminale sur le leadership, en 1978, il suggéra que dans les sociétés qui ont atteint les besoins fondamentaux de leurs citoyens, les leaders transformationnels élèvent leurs concitoyens à un plan moral plus élevé d’auto-réalisation. Ce style de leadership inspirant a été développé dans le contexte des sociétés industrielles avancées comme les États-Unis, dont le niveau élevé de développement capitaliste supposait la satisfaction accomplie des besoins physiologiques, de sécurité et sociaux des citoyens.

James Burns postula que les leaders transformationnels inspirent les suiveurs à accomplir de meilleures choses, qu’ils se concentrent sur les valeurs des suiveurs et les aident à aligner ces valeurs avec celles de l’organisation. En outre, James Burns identifia le leadership transformationnel comme une relation dans laquelle le leader et le suiveur se motivent l’un l’autre à des niveaux plus élevés, ce qui aboutit à un système de congruence des valeurs entre elles. Il proposa que les leaders transformationnels motivent les suiveurs d’une telle manière que le mobile principal des suiveurs soit de satisfaire leurs propres besoins d’auto-réalisation plutôt que les besoins inférieurs selon la hiérarchie de la pyramide des besoins d’Abraham Maslow (1954).

Bibliographie

  • James M. Burns, 1978, « Leadership », New York: Harper & Row
  • James M. Burns, 2004, « Transforming leadership: A new pursuit of happiness », New York: Publisher Group West
  • James M. Burns, G. R. Geothals, G. J. Sorenson, 2004, « Encyclopedia of Leadership ». Thousand Oaks, Calif: Sage Publications
  • James M. Burns, « Avant-propos » au livre de R. A. Couto, dir., 2007, « Reflections on leadership », New York: University Press of America, ppV-VIII